Interview : Sabrina, coach de vie

Hello les Varoises ! On clos cette semaine avec l’interview d’une Hyéroise qui a décidé de consacrer sa vie à améliorer celle des autres. En effet, après des tâtonnements et des essais dans d’autres domaines, Sabrina a, il y a quelques années de ça maintenant, trouvé sa voie : elle sera Life Coach, ou rien.

 

Pour en savoir un peu plus sur ce métier et vous présenter cette femme pétillante et pleine de vie qui a bâti « Optimo Coaching », j’ai décidé de lui poser mes 10 questions, auxquelles elle a accepté de répondre avec plaisir.

 

Sabrina Optimo Coaching

 

1. Qu’est-ce qu’un Life Coach ? À quoi ça sert ?

Un Life Coach, appelé aussi « Coach de vie », est une personne qui a développé l’art d’accompagner les autres dans leur réalisation. Concrètement, dans nos vies, nous pouvons être amenés à nous sentir bloqués sur notre chemin, face à un problème, une période de changement ou une décision à prendre. Le Coach de vie n’est pas là pour donner une solution clé en main, mais pour rendre accessible et faciliter le processus qui va aider la personne à trouver par elle-même ses propres solutions pour sa vie.

Il endosse pour cela plusieurs casquettes : metteur en action, soutien technique et affectif, entraîneur, clarificateur, provocateur, cadreur… Tout ça dans la bienveillance, le non jugement et l’accueil inconditionnel de la personne. Finalement, on fait office en quelques sortes de « sages-femmes », pour que les personnes renaissent à elles-mêmes !

 

2. Pourquoi avoir choisi cette voie ?

Je crois que ça a toujours été là, en moi. Mon chemin de vie m’a amené à maturer ce talent qui m’anime, celui de redonner vie aux gens. J’aime mon métier du plus profond de mon cœur. Il s’agit d’une reconversion faite il y a maintenant 6 ans. J’ai démarré mes études dans le domaine médical (médecine et prépa sages-femmes), puis des événements de vie douloureux (décès, maladies) m’ont permis de comprendre que je n’avais pas vocation à servir la vie par le corps médical. Je me suis donc perdue dans des études choisies en réaction et par raison (droit et finance) et j’ai pratiqué le travail de conseiller financier et gestionnaire en patrimoine, ce qui était bien douloureux de par les valeurs lointaines des miennes qu’il servait. C’est suite à un accident que je me suis réveillée sur l’importance de vivre ma vie, que je me suis retrouvée, et reconvertie ! J’ai donc moi-même dû passer par ce processus pour retrouver ma vie, je l’ai vécu dans ma chair et mon âme, ce qui je pense, me permet encore mieux de comprendre la situation de mes clients.

 

3. Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton métier ?

Tellement de choses ! Je dirais surtout qu’il me permet à chaque rencontre d’observer la vie en chacun sous différentes formes. Je me sens privilégiée d’être aux côtés des personnes qui sortent de leur chrysalide pour devenir papillons. J’appelle ça le phénomène du phœnix, qui renaît de ses cendres. Je suis foncièrement amoureuse de la vie, et j’aime être à son contact et l’aider à circuler en chacun. C’est une joie profonde. Et après, qui de l’oeuf ou de la poule arrive en premier, je ne saurais le dire, mais ce qui est certain, c’est que c’est une joie qui se communique, et fait effet boule de neige. Je me sens souvent comme une passeuse de relai, une passeuse de vie (rires) !

 

4. A contrario, y a-t-il un aspect de la vie de Life Coach qui te déplaît particulièrement ?

En toute sincérité, rien dans mon métier ne me déplaît. Il faut savoir pour autant qu’il nécessite de travailler sans cesse sur soi, pour rester en mouvement intérieur, en quelque sorte en pleine conscience, ce qui peut être gênant ou épuisant, car nous nous retrouvons sans cesse poussés dans nos retranchements. C’est pourquoi il est fondamental d’être supervisé et en formation continue pour apporter un accompagnement de qualité et se préserver. Mais pour moi, c’est étrangement un des éléments qui me plaît ! C’est un métier où rien n’est acquis, où il n’y a pas de constance, et où on se remet sans cesse en question. C’est un métier qui nous fait nous sentir infiniment petits face à la vie, dépourvus d’ego, mis à nu, souvent vulnérables, mais tellement en lien avec l’humanité et chaque être !

 

5. Y a-t-il un profil type de personnes qui font appel à tes services ?

Toute personne, adulte comme enfant, peut bénéficier de mon accompagnement. Le seul élément qui est décisif pour moi, pour accepter d’accompagner les personnes ou non, c’est de voir que les personnes sont volontaires. En gros, un coaching ne fonctionne qu’à partir du moment où le souhait de le suivre vient de la personne elle-même. Après, les thèmes pour lesquels j’ai une expertise particulière en coaching de vie sont la gestion du stress, la révélation de talents, l’expression en public, la gestion du changement, l’amélioration des relations et gestion des conflits, le développement de la confiance et de l’image de soi, l’équilibrage de ses domaines de vie, la gestion du deuil, la prise de décision, l’aide à l’orientation scolaire et professionnelle.

 

Optimo Coaching Logo

 

6. Faut-il faire un travail en amont (de préparation ou sur soi) avant d’aller voir un Life Coach ?

Pas forcément. Certaines personnes viennent me voir après avoir fait une thérapie pour passer à la phase de mise en pratique de solutions, d’autres au contraire viennent me voir directement. Ça dépend de chacun.

 

7. Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à quelqu’un qui aimerait aller voir un Life Coach mais qui n’ose pas sauter le pas ?

Si la volonté est vraiment là, saisissez le coche ! C’est un acte de bienveillance et d’amour pour soi que de prendre cette décision de se faire coacher. Après, le fait de contacter un coach n’engage en rien. Écoutez votre intuition, vous saurez reconnaître la personne qui vous convient pour vous accompagner sur un bout de chemin de votre vie. Vous restez quoi qu’il en soit maîtres de vos décisions et de votre vie. D’ailleurs, si vous sentez qu’un coach est bien trop guidant dans son approche, n’hésitez pas à mettre un terme à votre accompagnement. Ce n’est pas le but du coaching que de conseiller ou de voler le pouvoir de décision de la personne. Le seul à vivre votre vie et à décider pour elle, c’est vous-même ! Le coach est là simplement pour vous poser les bonnes questions et vous permettre de sortir de votre disque rayé de raisonnement que vous pouvez avoir en vous, pour vous apporter un autre angle de réflexion. Il vous apporte une énergie complémentaire de vie par sa présence bienveillante !

 

8. Est-il difficile de se faire sa place dans le milieu, en termes de demande et/ou de concurrence ?

Pas du tout, surtout quand on est un bon professionnel. Et puis, je trouve ça antagoniste, dans ces métiers de relation et d’aide, de concevoir les autres praticiens comme des concurrents. Nous ne sommes pas dans un secteur commercial. Les gens ne sont pas des objets, nous ne possédons pas notre clientèle ! Je trouve même ça plutôt rassurant de savoir qu’il y a du choix pour les gens, et personnellement, je vois les autres coaches, ou pratiquants de métiers voisins comme des collègues. Nous pouvons faire le même métier, mais nous le faisons tous avec notre savoir être, nos compétences spécifiques et avec qui nous sommes. Personnellement, j’aime plutôt échanger, partager, m’inspirer, compléter. Je ne perds pas mon énergie dans cet angle de vue égotique. Ainsi, je ne trouve pas ça difficile de pratiquer mon métier sous cette approche. C’est même au contraire plutôt simple ! J’ai juste à être moi et à faire ce que j’aime. Le bouche à oreille fait le reste.

 

9. Y a-t-il des formations diplômantes et/ou professionnalisantes spécifiques pour accéder à cette profession ?

C’est une très bonne question ! Ce qui est dommage avec ce beau métier, c’est qu’il n’est pas règlementé. Ainsi, le terme de « coach » est devenu galvaudé, n’importe qui peut s’autoproclamer coach. D’ailleurs, on voit énormément d’émissions de télé qui donnent une mauvaise image de ce métier, parce qu’elles montrent des coaches bien trop guidants ou au savoir-faire très approximatif, ce qui peut avoir des conséquences néfastes sur les gens. Nous voyons aussi énormément de formations pseudo-professionnalisantes de coach, bien incomplètes ou mal délivrées.

Personnellement, mon éthique et mon désir sincère de pratiquer mon métier avec qualité m’ont amenés à faire une formation reconnue par l’État, le DFS de coaching personnel et professionnel, à l’Université Européenne de Sciences et Ressources Humaines. Mon choix s’est porté sur cette formation pour son approche plus thérapeutique que managériale. Je trouvais que ça complétait beaucoup mon parcours et mes compétences qui s’étaient déjà confirmées dans l’entreprise et le management. Et puis j’ai passé plusieurs certifications d’outils divers, (PNL, AT, Hypnose Ericksonienne…), que je continue de réactualiser et de compléter. En soi, au delà du diplôme lui-même, ce qui fait d’un coach un coach professionnel, c’est son savoir-être professionnel, ses valeurs et son état d’apprenti continu. La légitimité se trouve pour moi dans cette intégrité de pratique. Je suis aussi en accord avec l’idée de légiférer l’accès à ce métier. Nous travaillons dans ce sens avec les fédérations de coaching. Ça permettra de donner le vrai sens du coach professionnel, et une meilleure reconnaissance.

 

10. As-tu des projets pour l’avenir de ta petite entreprise ?

Oui, bien-sûr ! Je viens de faire évoluer mon entreprise en déménageant sur Toulon. C’est l’opportunité pour moi de faire évoluer mes motivations et projets. Concrètement, je suis en train d’ouvrir un autre cabinet sur Toulon, en synergie avec d’autres métiers, dans un lieu innovant… Je ne vous en dis pas plus pour le moment, c’est en cours, et ça devrait voir le jour dans les 2 mois qui viennent ! Je ne manquerai pas de vous tenir informés 😉

Sinon, je suis en train d’écrire un livre, et de travailler avec l’IAE d’Aix-en-Provence à une réflexion sur le manager de demain, pour faire évoluer les enseignements et notre société. De plus, mon expérience de partenaire du 1er Start Up Weekend de Toulon m’amène à développer mon approche du coaching dans les domaines innovants. J’ai même envie de participer cette fois-ci de l’intérieur au prochain Start Up Weekend de Monaco. Ce sera intéressant de le vivre sous cet angle-là ! Je donnerai également une sorte de conférence au prochain « Petit dèj’ de la com' », organisés par Le Village de la Com’ et TVT Innovation.

Sinon, je continue aussi mes coachings de vie et d’entreprise avec beaucoup de passion et d’entrain, ainsi que la transmission de mes connaissances par les formations que je propose en entreprises, centres de formations et auprès des particuliers. Bref, j’avance dans ma vie entrepreneuriale avec beaucoup d’envie et de réalisations nouvelles ! Je reste disponible aux opportunités de la vie, en phase avec qui je suis et mes valeurs.

 

 

Voilà mes Varoises, j’espère que cette interview aura su éclairer votre lanterne au sujet des Life Coaches, et vous présenter Sabrina avec justesse. Sachez que cette dernière et moi-même travaillons actuellement sur un projet, lié à sa profession, qui je pense devrait vous plaire 🙂

Et puis, si vous avez loupé l’info, sachez également que je vous prépare un petit événement bien sympa en collaboration avec « Secrets de Miel », auquel Sabrina a accepté de venir mettre son grain de sel ! 😉 Restez bien connectées !

 

Alors mes Varoises, avez-vous déjà fait appel à un(e) Life Coach ? Que pensez-vous du concept ?

The following two tabs change content below.
Isabelle

Isabelle

Varoise-en-Chef (huhu bonjour j'me la pète !), j'ai créé ce blog pour partager avec vous mes coups de cœur made in Var. Un peu touche-à-tout, je vous propose ici des articles en tous genres, et j'ai bien l'intention de créer de nouvelles catégories lecture et entrepreneuriat. N'hésitez pas également à jeter un œil à mon autre blog, Des Mots pour le Lire 😉
Isabelle

Derniers articles parIsabelle (voir tous)

One thought on “Interview : Sabrina, coach de vie

  1. […] La mini conférence de Sabrina, life coach, pour mieux gérer vos multi-casquettes de femme et équilibrer votre vie vous a fait un peu plus […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>